Célébré ce vendredi 8 mars 2024 la Journée internationale des Femmes sous le thème national « Représentativité des femmes à la vie politique et publique: Défis, enjeux et perspectives »

Le Mali a l’instar de la communauté internationale a célébré ce vendredi 8 mars 2024 la Journée internationale des Femmes sous le thème national « Représentativité des femmes à la vie politique et publique: Défis, enjeux et perspectives »

Cette année, au regard de la situation qui prévaut dans notre pays, les femmes ont décidé de célébrer autrement la Journée internationale de la femme (JIF). C’est pourquoi, ce vendredi 8 mars, elles se sont données rendez-vous au Palais de la Culture, pour commémorer cette journée, placée sous la Haute présidence du Président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA.
C’était également en présence du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla MAIGA, du Président du CNT Colonel Malik N’DIAW, des membres du Gouvernement, des représentants d’institutions, des représentants du corps diplomatique, des organisations de la société civile.

Deux thèmes ont été retenus pour célébrer cet anniversaire à savoir : « Investir en faveur des femmes: Accélérer le rythme» au plan international et «Représentativité des Femmes à la vie politique et publique: Défis, enjeux et perspectives» au plan national.

A l’image de la traditionnelle célébration, qui consistait à se retrouver sur le boulevard de l’indépendance pour le défilé civil, elles ont procédé à un plaidoyer riche en couleurs en présence du Président de la Transition.

La Journée a été aussi mise à profit pour présenter le savoir-faire des femmes dans la transformation de nos produits locaux à la faveur d’une exposition.

Après les mots de bienvenue de la maire du commune V du district de Bamako, Amadou OUATARA, le représentant résident par intérim du Système des Nations-Unies au Mali, Éric Perdison a intervenu pour reconnaitre les efforts des autorités du Mali, dans la promotion des droits de la femme, en termes d’adoption des instruments juridiques. Il a réitéré l’engagement du système des Nations unies à accompagner les autorités dans ce sens.

La représentante des Organisations de la société civile des femmes, Mme Kouyaté Goundo Sissoko dira que cette commémoration sert d’aubaine et d’opportunité pour les femmes, afin d’accroître leur participation et leurs implication dans la vie publique et politique du pays. Sur ce chantier, leur rôle reste prépondérant. Parce que, seules, les femmes peuvent contribuer à la cohésion sociale.

Quant à Mme le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr COULIBALY Mariam MAIGA, elle a profité de l’occasion pour énumérer quelques avancées enregistrées dans la promotion des droits de la femme au Mali.
Il s’agit entre autres de : la mise en œuvre de la loi n°2015-052 du 18 décembre 2015 ; la participation des femmes aux Assises Nationales de la Refondation ; la mise en œuvre du Plan d’action national de la résolution 1325; la mise en œuvre de différents projets et programmes dans le cadre de l’autonomisation des femmes et l’octroi de matériels et équipements aux femmes.
Selon toujours Dr COULIBALY Mariam MAIGA, Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, nonobstant cet encadrement juridique et politique des droits des femmes dans la vie publique et politique et ces progrès accomplis, force est de constater que des défis liés à la réalisation de l’égalité des sexes subsistent, notamment :
– la non prise en compte systématique du genre dans les politiques publiques sectorielles et dans les budgets de l’Etat ;
– la difficile traçabilité des financements de l’égalité des sexes, de l’autonomisation et de la participation des femmes à la vie publique et politique.
A titre d’illustrations, en 2022, les femmes représentaient:
– 5% des Gouverneurs de Régions ;
– 14,8% d’Ambassadeurs ;
– 16, % de Directeurs des services centraux ;
– 22,4% des membres des cabinets ministériels ;
– 29% des membres du CNT

Dans son intervention, le Président de la Transition, Le Colonel Assimi GOITA a d’abord soutenu que la célébration du 8 Mars consiste à faire l’évaluation des acquis enregistrés dans la promotion des droits de la femme.

En conclusion , le Chef de l’Etat affirmait que pour la refondation en cours, et qui est indispensable à l’existence de notre pays aujourd’hui, les femmes jouent un rôle majeur. C’est pour cela aussi bien au Gouvernement, au CNT comme dans d’autres institutions elles occupent des postes stratégiques. Le Président de la Transition, Chef de l’Etat en concluant à souhaiter bonne célébration à toutes les femmes du Mali de l’intérieur comme établies à l’extérieur.

CCOM /MPFEF

 

About the Author :

Leave a Comment

START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH